Guadeloupe 2018 : retour d’expérience de Mike

<< J’ai pu intégrer le master BioGET directement en 2ème année, après avoir effectué mon M1 (BEE) à Toulouse. C’est principalement le côté tropicaliste de la formation qui m’a attiré. Je connaissais déjà les aspects tropicaux de l’écologie grâce à une UE « Ecosystèmes tropicaux » que j’ai suivi à Toulouse, mais surtout de part mes origines réunionnaises. Mon stage s’est quant à lui déroulé en Guadeloupe et a porté sur la protection d’une espèce de cactacée protégée : Melocactus intortus >>

Stage Mike Guadeloupe La désirade
L’archipel guadeloupéen avec les îlets où j’ai effectué mon terrain (entourés en rouge).

Pourquoi avoir choisi ce stage ?

Je voulais réaliser un stage plutôt opérationnel. Ce qui m’a séduit dans cette offre, c’est la diversité des missions qui m’ont été confiées. L’objectif était la rédaction d’un Plan Directeur de Conservation (PDC) pour ce cactus. Pour cela j’ai dû effectuer un gros travail de recherche bibliographique, de terrain, de traitement de données (biostatistiques et cartographies) et enfin de rédaction

En quoi consistait votre stage ?

Le PDC que j’ai rédigé était le livrable de mon stage. Ce document (similaire aux Plans Nationaux d’Actions) est composé de trois parties : i) Toutes les connaissances disponibles sur l’espèce dans le monde et plus particulièrement sur le territoire d’intérêt. ii) Un bilan de ces connaissances pour en identifier les lacunes. iii) Un plan d’action à mener sur le territoire d’intérêt (en général sur une période de 5 ans) pour garantir la durabilité de l’espèce sur ce territoire.

Le travail de bibliographie m’a permis de recueillir les informations sur la biologie, la taxonomie, l’écologie […] de M.intortus. Lors des campagnes de terrain, il a fallu d’une part compter et pointer les individus au GPS, et d’autre part identifier les partenaires biotiques et les menaces pour ce cactus en Guadeloupe. Enfin j’ai dû rédiger toutes ces informations dans les rubriques correspondantes du PDC et proposer un plan d’action.

Stage Mike Guadeloupe La désirade
M.intortus juvéniles (gauche) et adultes (droite). Ce cactus est endémique des Antilles (grandes et petites) et le sud des Bahamas. Le ramasser est puni de 15 000 euros d’amende.

Quels ont été pour vous les plus grands défis sur toute la durée de votre stage ?

Mon premier ennemi a été le temps lors des missions de terrain. Premièrement parce qu’il y avait beaucoup d’individus à dénombrer mais aussi parce que les cactus sont uniquement présents sur des îlets au large de la Guadeloupe « continentale ». J’étais donc dépendant des horaires de bateaux pour finir mes journées. La météo a été la seconde difficulté. Ces îlets (la Désirade et les Saintes) sont assez arides et le soleil y tape très fort. Casquette et crème solaire étaient des partenaires indispensables.

Quels sont les principaux résultats de votre stage ?

C’est le premier travail de cette ampleur pour cette espèce de cactus qui est pourtant protégée en Guadeloupe depuis 1988. Les menaces affectant M.intortus sont nombreuses : prélèvement dans le milieu naturel (pour collection, ornementation ou trafic illégal), herbivorie intense des cabris (chèvres) qui sont souvent mal gérées par leur propriétaires, parasitisme tout aussi fort par une Espèce Exotique Envahissante (la pyrale du Cactus, Cactoblastis cactorum), aménagement du littoral, cyclones… Ce sont principalement les adultes qui sont touchés par ces menaces. Le recrutement semble toutefois assez fort. Des mesures simples comme la mise en place de clôtures ou de bac d’eau pour les cabris pourraient avoir un effet positif déjà très significatif.

Cabri Stage Guadeloupe Désirade Mike
Cabris (chèvre) en train de manger un Melocactus

C’est la première fois que l’espèce de cactus (M.intortus) a été mise en évidence sur Terre de Bas, un des îlets des Saintes.
En tout on compte un peu plus de 3000 individus répartis sur une vingtaine de stations.

Qu’est-ce qui vous a le plus plu ?

J’ai dû réaliser ce stage avec assez d’autonomie ce qui m’a permis de beaucoup réfléchir, de prendre des décisions et d’en assumer les choix. De plus, bien que parfois compliqué, le terrain m’a offert des panoramas exceptionnels.

Stage Mike Guadeloupe La désirade
Station de M.intortus à la Désirade.

Quel est l’apport de ce stage pour la suite ?

Ce document pourra servir de référence pour de futurs études. Il sera possible de mieux appréhender l’évolution des effectifs des populations, notamment pour quantifier l’efficacité des mesures préconisées par le plan d’actions.

Une anecdote ?

La Guadeloupe est un archipel aux multiples facettes paysagères et culturelles : un vrai coup de cœur. Ne pas manquer le carnaval début février. Impossible de s’y ennuyer, et impossible d’échapper à des coups de soleil de temps en temps !

Stage Mike Guadeloupe La désirade
Magnifique couché de soleil sur une plage du sud Basse-Terre.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s